Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette voix féminine provenant d'une gorge masculine peut intriguer. Les hommes adultes utilisent le registre de leur voix de tête donnant cette "tessiture" typique d'un soprano féminin. On sait que l'Eglise avait interdit que des femmes interprètent la musique sacrée et (malheureusement) utilisait les "castrats"...Point besoin de ces méthodes révoltantes pour écouter deux "grands" contre-ténors dans un même morceau, le Nisi Domine de Vivaldi.

L’Allemand Andreas Scholl, et le Français Philippe Jaroussky.


Les deux chefs d'orchestres, pour le premier Paul Dyer qui dirige l’Australian Brandenburg Orchestra, et pour le second Jean Christophe Spinosi,  donnent  une interprétation différente de cet air sacré. On ne saura jamais ce que l'auteur,le prêtre rouge, demandait à ses chanteurs et à ses musiciens!

 

 

 

 

 

 

Tag(s) : #CLASSIQUE